Huile sur toile réalisée par Jacques-Louis David en hommage au médecin, physicien, journaliste, homme politique et révolutionnaire Jean-Paul Marat mort le 13 juillet 1793.

Marat souffrait d’une maladie dermatologique déclarée en 1782. Sur la fin de sa vie, il prenait couramment des bains de souffre pour soulager ses démangeaisons et autres ulcères, et s’entourait la tête d’un torchon imbibé de vinaigre pour apaiser ses migraines. C’est ainsi qu’il a été retrouvé mort et c’est ainsi que David, qui lui avait rendu visite pas plus tard que la veille, l’a représenté.

Mais comment est mort Marat ?

Est-ce bien Charlotte Corday (aucun lien avec Annie Corday) qui l’a assassiné, elle qui le considérait comme un tyran et qui a été arrêtée sur le lieu du crime après son entrevue avec le tribun ?

Est-ce plutôt son jardinier ?

Est-ce parce que l’eau de son bain était bouillante et que Marat bout ?

Est-ce parce qu’il avait déconné, un jour de promenade au bord du lac, et qu’au lac déconnait Marat ?

C’est la première hypothèse qui paraît la plus probable. Les deux autres n’étant que prétextes pour faire des jeux de mots de merde.

 


Cliquez pour voir la version en Braille : http://syl20-dong.net/la-mort-de-marat-david-braille/

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.