Je n’ai jamais rencontré Jean-François de Troy, peintre et dessinateur de son état. Pourtant nous avons quelques points communs : il était dessinateur, en plus d’être peintre, et il est né un 27 janvier et moi un 26… Par contre il est né le 27 janvier 1679, alors que je suis né en 1973, ce qui explique sans doute pourquoi je ne l’ai jamais rencontré…
Vous l’aurez compris : je n’ai pas grand chose à dire sur Jean-François de Troy, hormis ce qu’en dit Wikipedia, à savoir que c’était un peintre historique et un peintre de genre (il peignait des scènes de la vie quotidienne de ses contemporains). Voilà, c’est tout…
N’allez pas croire que je suis un grand connaisseur d’art sous prétexte que je parodie des toiles de maîtres… C’est souvent la toile elle-même, trouvée sur le ouèbe en fouinant, qui m’inspire.
Et pour l’amateur de heavy metal que je suis, avouez que celle-ci ne pouvait pas manquer de m’inspirer. Il s’agit d’un portrait de Charles Mouton, compositeur, professeur et interprète de luth. Une sorte de Yngwie Malmsteen de son époque, si vous voulez, pour celles et ceux qui connaissent… En plus il a la même coupe.

 


Cliquez pour voir la version en Braille : http://syl20-dong.net/2020/07/17/charles-mouton-troy-braille/

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.