• Le grand remplacement

Le grand remplacement a déjà eu lieu
On est pu chez nous !


Il a eu lieu la première fois il y a 570 000 ans, quand l’homme et la femme de Tautavel ont grand-remplacé l’Homo Erectus (aucun rapport avec son orientation sexuelle) qui avait élu domicile il y a environ 1,1 million d’années sur le territoire.

Le grand remplacement a encore eu lieu il y a 335 000 ans, quand les hommes et les femmes de Tautavel ont été grand-remplacé·e·s à leur tour par ceux et celles de Néandertal, peut-être en provenance de l’actuelle Espagne, et qui ont apporté avec eux et elles une culture plus élaborée, notamment artistique, ainsi qu’un langage plus articulé.

Il a eu lieu ensuite il y a 42 000 ans et des poussières, lorsque l’Homo et la Feminae Sapiens ont grand-remplacé progressivement leurs cousins et cousines de Néandertal, développant l’art pariétal et mobilier en même temps qu’un langage devenu syntaxique.

Il y a entre 7000 et 8000 ans, un nouveau grand remplacement s’est produit lorsque ceux qu’on appelle les « premiers agriculteurs européens » – et donc avec eux les premières agricultrices européennes – venu·e·s d’Anatolie (actuelle Turquie) se sont répandu·e·s dans toute l’Europe ainsi qu’en Afrique du Nord. Il est d’ailleurs assez désopilant, je trouve, de savoir que le patrimoine génétique des Européens et Européennes est en majeure partie le même que celui des Maghrébins et Maghrébines.

Un autre grand remplacement a encore eu lieu il y a 4200 ans, quand des nomades bergers et bergères, éleveurs et éleveuses, sont venues de la Steppe Pontique (actuelle Ukraine) pour poser leurs valises sur le territoire, papotant entre eux et elles, en langue indo-européenne indéterminée, de culture Yamna et de l’invention de la roue.

Mais ceux-ci et celles-là n’étaient que la vague avant-coureuse des Celtes qui, venant d’Europe Centrale, allaient les grand-remplacer au Vie siècle AP (avant le présent), imposant sur le territoire la culture de Hallstatt, puis celle de La Tène, en même temps que l’une des langue celtiques qu’on appellera plus tard le gaulois. Les grand remplacer tous ? Non ! Car le Sud-Ouest peuplé d’irréductibles Aquitains, ou Proto-Basques dont j’ignore s’ils ont grand remplacé quelqu’un et si oui qui, résistait encore et toujours à l’envahisseur celte.

Au IIIe siècle AP, les Belges, peuple d’origine germano-celtique, sont venus grand-remplacer les Celtes de souche du Nord du territoire. Le territoire, que l’empereur romain Jules César en personne nommera Gaule (Gallia), et qui n’avait pas tout à fait la même gueule que notre France d’aujourd’hui, était alors constitué de peuples belges au Nord (comprenant l’actuel Nord de la France et l’actuelle Belgique), de peuples celtes de souche au centre (des actuelles Bretagne et Normandie jusqu’à un bout de l’actuelle Allemagne en passant par l’actuelle Suisse) et de peuples aquitains au Sud-Ouest.

En 52 av. J.-C., alors que tous ces peuples gaulois se bastonnaient joyeusement dans une fraternité exemplaire, les Romains et, ce ne sont pas des salades, les Romaines (qui avaient déjà grand-remplacé la Gaule Cisalpine en -203 et la Gaule Narbonnaise en -123) ont fini par violemment grand-remplacer tout le territoire. Leur règne durera près de 5 siècles, durant lesquels les Gaulois et les Gauloises ont adopté petit à petit la culture romaine, la croyance en ce dieu chrétien dont les Romains avaient pourtant crucifié le fils 500 ans plus tôt, ainsi que l’habitude de manger du saucisson en parlant latin. (Je suis désolé pour les Français de souche qui pensaient que le saucisson était l’apanage de leur culture ancestrale.)

« L’Armorique, l’Armorique, je veux la voir et je l’aurai ». C’est certainement ce que chantaient les Bretons et Bretonnes insulaires (de Grande-Bretagne) qui, par vagues successives, sont venu·e·s grand-remplacer l’honnête population celte du Nord-Ouest de la Gaule entre le IIIe et le Vie siècle, important par la même occasion le breton, une langue celtique brittonique.

Mais rien n’est grand-irremplaçable. Fuyant les Huns (et les autres) qui les assaillaient depuis l’Asie Centrale et en quêtes de nouvelles terres où s’établir, nos cousins germains et cousines germaines d’Europe du Nord et d’Europe Centrale ont déferlé sur l’Empire romain lors de plusieurs séries de mouvements migratoires ou d’invasions (qualifiées au XIXe siècle de « barbares » alors qu’elles ne l’étaient pas plus que les conquêtes de la Rome chrétienne).
À tel point que les gouverneurs Romains ont parfois été contraints de passer des accords avec les envahisseurs et les envahisseuses, ou de ramollir leur politique migratoire en intégrant des populations entières de migrants et de migrantes – gothiques notamment, mais leur style vestimentaire importe peu – qui en ont profité pour se rebeller ensuite, ingrates, se plaignant que les conditions d’accueil n’étaient pas assez bonnes à leur goût… C’est d’ailleurs à cette occasion que l’Empereur Valentinien II aurait déclaré « L’Empire romain empire, Romains ! ».
Toujours est-il que les Boch… euh, les Germains et les Germaines, ont fini par vaincre l’Empire romain et par avoir la Gaule. Les Burgondes ont grand-remplacé le grand quart Sud-Est, les Wisigoths (de religion arianiste) le grand quart Sud-Ouest, et les Francs (alors plus guerriers que maçons) le Nord, avant que ces derniers ne conquièrent l’ensemble du territoire en 555 excepté la Septimanie (actuel Languedoc-Roussillon) restant wisigoth. La fusion civilisationelle et culturelle entre les grands-remplaçants francs et les grands-remplacés gallo-romains aboutira au VIIe siècle, mais durant ces siècles de contact et de confrontation avec l’Empire romain, les Germains et les Germaines délaisseront le paganisme has-been au profit du christianisme et, pour ceux et celles ayant conquis l’Europe de l’Ouest, les langues germaniques au profit du latin.

Malgré des rivalités plus ou moins franches parmi les Francs, tout aurait pu bien aller dans le meilleur des mondes, mais c’était sans compter les tentatives de grands remplacements, razzias et actes de piraterie des Sarrasins et Sarrasines…
Entre 719 et 759, ils ont conquis la Septimanie (Narbonne aura été musulmane pendant 40 ans) et razzié sporadiquement le sud du royaume franc jusqu’à Avignon, Lyon, Sens et Autun. En 732, les Sarrasins ont été aplatis comme des crêpes à Poitiers par Charles Martel, et la Septimanie a été récupérée en 759, non sans pépins, par son fils Pépin le Bref (qui a eu un règne assez court en effet).
En 760, ils ont tenté à nouveau de grand-remplacer la Provence, et se sont livrés à de nombreuses et ravageuses razzias sur le territoire ainsi qu’à des actes de piraterie (ils controlaient la méditerranée et avaient établi leur repaire en Corse) qui perdureront jusqu’au XVIIe siècle.

Mais si les Francs ont eu beaucoup de mal à se débarrasser des incursions sarrasines à l’intérieur du territoire, ils en auront également beaucoup à se débarrasser de celles des Normands et Normandes (Vikings). Remontant les fleuves avec leurs drakkars, ils ont pillé, incendié, ravagé, kidnappé, mis en esclavage et fait chanter du IXe au XIe siècle, héritant finalement du territoire qu’on appellera en leur nom la Normandie.

Les deux dernières tentatives de grand remplacement évoquées, celles des Sarrasin·e·s et celle des Vikings, n’ont pas grand-remplacé grand-chose. Et ne parlons pas des Juifs et Juives qui, arrivé·e·s sur le territoire au Ier siècle (expulsé·e·s et revenu·e·s par la suite) n’ont rien grand ni petit-remplacé du tout malgré leurs apports à la culture.
Non. La prise de possession du territoire par les Francs a été le dernier véritable grand remplacement en date. Et depuis l’installation des Vikings en Normandie jusqu’à la période actuelle, nul flux migratoire, nulle invasion totale ou partielle du territoire n’a eu d’effet de grand remplacement. On parlera dès lors de tentatives d’invasion, d’occupations courtes, d’accueils de réfugiés, d’import de main-d’œuvre ou d’immigration sporadique, inquantifiable, sans commune mesure avec les véritables grands ou même petits remplacements d’antan.

PS : À noter qu’à chaque remplacement qu’ait connu le territoire comme n’importe quel autre, les remplacés ont toujours été imprégnés du patrimoine génétique et culturel des remplaçants comme les remplaçants l’ont été du patrimoine génétique et culturel des remplacés.
Si bien que nous sommes d’origine et de culture franco-normando-sarrasino-burgondo-wisigo-bretonno-gallo-romano-belgo-protobasco-celtico-steppo-anatolo-sapio-néandertalo-tautavelo-erectus.

Sources :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_du_peuplement_de_la_France
https://lejournal.cnrs.fr/articles/de-tout-temps-lhomme-sest-deplace#:~:text=L%27arch%C3%A9ologue%20Jean%2DPaul%20Demoule,l%27aube%20du%20XXe%20si%C3%A8cle
https://www.cnrs.fr/fr/presse/7-000-ans-dhistoire-demographique-en-france
https://www.la-croix.com/France/France-connu-deux-vagues-dimmigration-prehistoire-2020-05-27-1201096186
https://www.cairn.info/revue-diogene-2005-3-page-9.htm
https://www.radiofrance.fr/franceinter/les-migrations-aux-origines-de-notre-humanite-3895337
https://fr.wikipedia.org/wiki/Gaule_romaine
https://www.lhistoire.fr/carte/la-gaule-avant-et-apr%C3%A8s-clovis
https://fr.wikipedia.org/wiki/Invasions_barbares
https://www.histoire-pour-tous.fr/dossiers/5681-grandes-invasions-barbares-et-chute-de-l-empire-romain.html#google_vignette
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pr%C3%A9sence_sarrasine_au_nord_des_Pyr%C3%A9n%C3%A9es
https://fr.wikipedia.org/wiki/Raids_vikings_en_France


En lire plus


Afficher la version audio et/ou la version en Braille


Rubrique Élucubrations : https://syl20-dong.net/category/elucubrations/


? Si ça vous a fait rigoler, vous pouvez toujours m’offrir une bière en cliquant sur le bouton suivant, je la boirai à votre santé et il y aura un peu de vous dans mon prochain drôle de truc :

Bière PayPal

En lire moins

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *