Élucubrations

Mes pensées, réflexions, analyses…

Attention : certains articles ressemblent à des vrais !

Interdiction des appellations propres à la viande

Interdiction des appellations propres à la viande

Interdiction des appellations propres à la viande pour les produits végétaux


« la justice française n’est pas encore corrompue par des intérêts supérieurs »

J’ai vu très peu de monde en parler, alors que ça me semble quand même un progrès d’importance majeure pour la société française. En espérant maintenant que les autres pays de l’Union Européenne, puis le monde entier, suivront l’exemple !

C’est un combat que les représentants français du secteur menaient avec acharnement depuis des années, dans une indifférence quasi générale, seuls contre des géants, tels David contre Goldorak, avec comme seules motivations la justice et la défense des consommateurs.

En lire plus


Des années de lutte qui n’ont pas été vaines, puisqu’ils ont obtenu gain de cause envers et contre tous. Comme quoi il existe des batailles qui se gagnent sans forcément faire grand bruit. Et comme quoi la justice française n’est pas encore corrompue par des intérêts supérieurs…

 

« Publicité mensongère, tromperie sur la marchandise, consommateurs floués »

Publicité mensongère, tromperie sur la marchandise, consommateurs floués, secteur économique entier victime de la concurrence déloyale et de la pression des lobbies d’influence, politique européenne à contre-sens des intérêts du pays… Les chefs d’accusation ne manquaient pas.

 

Mais ça y est, c’est donc acté : les appellations de « steak », « saucisse » ou encore « pâté » ne pourront plus être employées pour désigner des produits végétaux ! 

Fini le « steak de soja », le « pâté végétal » et la « saucisse de tofu », ces hérésies qui enduisaient d’erreur le consommateur.

 

Il faudra dorénavant dire « galette de soja », « amalgame de matières végétales », « rondins de tofu bitoïdales » ou tout ce que voudront les Ayatollahs de l’alimentation végétale, du moment que ce ne sont pas des termes crapuleusement empruntés au glossaire de la boucherie et de la charcuterie traditionnelles.

 

En effet, combien de personnes innocentes se sont faites avoir, croyant acheter des bons steaks de bœuf et se retrouvant avec de vulgaires galettes de légumineuses une fois arrivées chez elles, provoquant l’indignation dans la famille et les pleurs des enfants ? 

Combien d’autres, dégustant un savoureux hot-dog knacki, l’ont finalement vomi en apprenant trop tard qu’il s’agissait d’imitations végétales à base de pois chiches ? 

Combien de femmes, revenant des courses, ont eu à subir les foudres de leur conjoint, tranche de pain et couteau à la main, découvrant avec dégoût un horrible amalgame de lentilles et champignons en lieu et place du pâté de campagne attendu ?

Combien d’individus trompés ont été hospitalisés pour de multiples carences et anémies, après avoir ingurgité pendant des années des aliments végétaux qu’ils prenaient pour de la viande saine et riche en nutriments ?

Combien de morts, combien de séquelles graves, combien de familles brisées ou endeuillées ?

Combien de millions de tonnes de maïs et de blé servant à nourrir les animaux d’élevage intensif transformés en grossiers substituts ? 

Et combien, enfin, de centaines de millions d’Euros detournés aux dépens de l’industrie de la viande et au profit des lobbies de la filière végétale ? 

Hein, combien ?…

 

« Il fallait que ça cesse »

Il fallait que ça cesse. Que les anémiés et maladifs bouffeurs de graines et de racines gardent leur malbouffe pour eux et cessent de tromper les honnêtes consommateurs de viande en leur faisant prendre des vessies pour de la luzerne. C’est fait.

 

Source : https://reporterre.net/Les-steaks-vegetaux-devront-changer-de-nom


Afficher la version audio et/ou la version en Braille

Rubrique Élucubrations : http://syl20-dong.net/category/elucubrations/


🍺 Si ça vous a fait rigoler, vous pouvez toujours m’offrir une bière en cliquant sur le bouton suivant, je la boirai à votre santé et il y aura un peu de vous dans mon prochain drôle de truc :

Bière PayPal

En lire moins

Broyage de poussins

Broyage de poussins

Broyage de poussins


« Les vegans ont tué le métier »

« Les vegans ont tué le métier », nous confie Jean-Marc. Inquiet, il a jusqu’à la fin de l’année pour se requalifier s’il veut conserver son emploi au sein de son couvoir de Bretagne.

En effet, depuis le 6 janvier 2022, un décret interdit aux exploitations de la filière des poules pondeuses la pratique du broyage ou du gazage des poussins mâles.

En lire plus


Inutiles puisque ne produisant pas d’œufs, c’était près de 50 millions de poussins mâles qui étaient broyés ou gazés tous les ans en France, pour quelques 300 millions en Europe.

 

« Dans la famille, on broie du poussin de père en fils »

Son métier de broyeur-gazeur de poussins, Jean-Marc l’a toujours exercé avec conscience et dévouement, comme son père avant lui. « Dans la famille, on broie du poussin de père en fils », dit-il fièrement. Et il en a broyé du poussin ! Il a même reçu le prix 2016 du meilleur broyeur de poussins de France, avec 7,2 % de la totalité du broyage français à son actif sur l’année.

 

« Mon rôle consistait à trier les poussins qui défilent par centaines sur un tapis roulant, et à balancer les mâles dans la cuve de la broyeuse. Au début on a du mal à les différencier, mais à force ça devient un réflexe. Aujourd’hui je peux le faire les yeux fermés. Parfois, en les balançant, il y en a qui rebondissent, ou qui arrivent à sauter de la cuve en se montant les uns sur les autres quand la broyeuse n’arrive pas à les avaler assez vite. Du coup, au lieu de perdre du temps à leur courir après et à les attraper, on les écrase avec le pied. Et puis quand la broyeuse est en panne ou en maintenance, pour ne pas perdre trop de rendement, on fait ça à la main en les jetant contre le mur. Ils restent collés sur le crépis. Ça demande beaucoup d’adresse, il ne faut pas les jeter sur les autres sinon ça ne colle pas. » Raconte-t-il, nostalgique.

 

S’il accepte de suivre la formation et qu’il réussit sa requalification, Jean-Marc travaillera dorénavant sur la chaîne de broyage des œufs. La technique de « l’ovosexage » permet en effet de déterminer le sexe du poussin dès son stade embryonnaire à l’intérieur de l’œuf, et il suffit alors de détruire les œufs avant leur éclosion. Mais s’il accepte, ce sera à contre-cœur.

 

« On n’a plus de contact direct avec le vivant. On va devenir des travailleurs à la chaîne comme les ouvriers d’usine. La société est de plus en plus déshumanisée. »

« Le broyage des poussins, c’est un métier-passion. Le broyage des œufs ça n’a rien de passionnant. Je ne suis pas encore sûr de vouloir faire ça, mais il faut bien faire vivre sa famille », avoue-t-il. « Les œufs ça n’a pas de réaction, ça ne bouge pas. On n’a plus de contact direct avec le vivant. On va devenir des travailleurs à la chaîne comme les ouvriers d’usine. La société est de plus en plus déshumanisée. »

 

« j’aurais tellement voulu qu’ils deviennent broyeurs-gazeurs à leur tour… »

Dans tous les cas, Jean-Marc a déjà tout prévu pour garder un lien avec sa passion. « Je pense à faire un poulailler dans mon salon et à m’acheter une petite broyeuse d’appartement, pour garder la main au cas où la pratique soit de nouveau autorisée un jour. Et puis aussi pour nous entraîner avec les enfants, j’aurais tellement voulu qu’ils deviennent broyeurs-gazeurs à leur tour… »

 

À l’origine du décret qui impose aux couvoirs français ce changement de pratique, bientôt suivis par les couvoirs de toute l’Union Européenne : les associations de défense des animaux et le lobby vegan.

 

« Ils s’en fichent, eux, les vegans. Ils vivent nus dans la forêt et mangent des graines et des racines. Ils n’ont pas à travailler pour vivre et ils se moquent bien des gens normaux. Ils n’ont pas de cœur… »

Comme tous ses collègues des autres couvoirs de poules pondeuses français, Jean-Marc se sent désemparé et il a du mal à cacher sa peine et sa colère…


Afficher la version audio et/ou la version en Braille

Rubrique Élucubrations : http://syl20-dong.net/category/elucubrations/


🍺 Si ça vous a fait rigoler, vous pouvez toujours m’offrir une bière en cliquant sur le bouton suivant, je la boirai à votre santé et il y aura un peu de vous dans mon prochain drôle de truc :

Bière PayPal

En lire moins

La réponse est 42

La réponse est 42

La réponse est 42


Les initié·es au « Guide du voyageur galactique » de Douglas Adams savent qu’à « la grande question sur la vie, l’univers et le reste », le super-ordinateur Pensées Profondes, au terme de 7,5 millions d’années de calculs, a donné la réponse « 42 » (« quarante-deux »).

En lire plus


Tous les êtres pensants de l’univers, constamment en quête de réponses, ont obtenu ce qu’ils voulaient : la plus importante d’entre toutes les réponses.

Le problème, c’est qu’après avoir obtenu cette réponse, la plus importante d’entre toutes, ils se sont rendus compte qu’ils ignoraient la question précise à laquelle correspondait la réponse.

Le plus important, finalement, n’était pas de trouver la bonne réponse, mais de trouver la bonne question sur la vie, l’univers et le reste.

Et bien au terme d’une intense réflexion, je suis parvenu à trouver la si précieuse question qui correspond à la si énigmatique réponse « 42 ».

La question, c’est :

« Avez-vous trouvé cette fois-ci ? »

Parce qu’à cette question, le super-ordinateur Pensées Profondes a répondu littéralement :

« Cette fois-ci = quarante-deux »

 


Afficher la version audio et/ou la version en Braille

Rubrique Élucubrations : http://syl20-dong.net/category/elucubrations/


🍺 Si ça vous a fait rigoler, vous pouvez toujours m’offrir une bière en cliquant sur le bouton suivant, je la boirai à votre santé et il y aura un peu de vous dans mon prochain drôle de truc :

Bière PayPal

En lire moins

Pluie et beau temps

Pluie et beau temps


Est-ce que quelqu’un dans toute l’histoire de l’humanité s’est déjà retrouvé précisément sur la ligne d’intersection entre la pluie et le beau temps ? Quelqu’un qui, donc, aurait eu une moitié du corps exposée à la pluie, donc mouillée, et l’autre au sec ?

En lire plus


Probablement, puisque, convenons-en, c’est une situation qui ne devrait pas être rare. Chaque averse de pluie couvre une certaine zone tandis que les zones voisines restent épargnées. Et même si la zone de pluie se déplace au gré du vent qui pousse les nuages pluvieux, elle reste constamment délimitée par un périmètre de démarcation. Pour parler simplement : quand il pleut quelque part, il ne pleut pas à côté, et il ne devrait donc pas être rare qu’un individu se retrouve pile-poil entre ce quelque part et cet à-côté, sur la ligne d’intersection entre la pluie et le beau temps.

Et bien non. J’ai interrogé toutes mes connaissances, j’ai fouillé l’intégralité du web, jamais personne n’a témoigné de ça.

On voit parfois des « murs de pluie », comme on dit pour parler de la pluie qui s’abat loin devant nous alors qu’on se trouve dans une zone sèche. On en a également une petite expérience artificielle lorsqu’on s’abrite sous un parapluie et qu’on tend la main hors de sa protection, mais personne pour dire qu’elle ou il s’est trouvé·e pile-poil à l’intersection de la pluie et du beau temps…

Ce serait pourtant amusant. On pourrait en jouer. On pourrait même trouver ça pratique : on sortirait quelques secondes de la zone de pluie pour essuyer ses lunettes. À l’inverse, on choisirait un lieu de farniente à quelques mètres de la ligne de démarcation pour se faire bronzer au soleil et, quand on aurait trop chaud, on irait se rafraîchir sous la pluie. Ou alors, quand on ferait une randonnée et que notre gourde serait vide, on tendrait le bras à travers le mur de pluie et hop, on la remplirait d’eau fraîche. Tout comme le jardinier pourrait remplir son arrosoir sans se mouiller davantage que la main droite ou gauche selon qu’il est droitier ou gaucher…

Mais non. C’est comme si à chaque fois, pour chaque individu sur Terre, il pleuvait soit partout soit nulle part.

Quand on se promène innocemment quelque part et qu’il se met à pleuvoir, la pluie tombe sur nous et partout autour de nous. Et quand il s’arrête de pleuvoir, il s’arrête de pleuvoir au-dessus de nous et partout autour de nous… On connaît la situation de pluie, on connaît la situation d’absence de pluie, mais personne n’a jamais dit avoir expérimenté l’intersectionnalité des deux situations.

 

Alors je n’en déduirais rien ici, publiquement, sous peine d’être taxé de complotisme par des personnes à la conscience restreinte qui préfèrent se mettre des œillères face à ce qui perturbe leurs pensées préconçues, mais permettez-moi de n’en penser pas moins…


Afficher la version audio et/ou la version en Braille

Rubrique Élucubrations : http://syl20-dong.net/category/elucubrations/


🍺 Si ça vous a fait rigoler, vous pouvez toujours m’offrir une bière en cliquant sur le bouton suivant, je la boirai à votre santé et il y aura un peu de vous dans mon prochain drôle de truc :

Bière PayPal

En lire moins

Macron Ukraine Russie nucléaire

Allocution de Emmanuel Macron


Guerre en Ukraine, le risque nucléaire

 

Françaises, Français, chères concitoyennes et chers concitoyens.

Vous n’êtes malheureusement pas sans savoir que le Covid-19 a laissé récemment sa place à un autre péril, celui de la guerre en Europe initiée par le Président russe Vladimir Poutine.

En lire plus


Je ne rappellerais pas ici l’extrême rigueur des sanctions que nous avons déjà ordonnées à l’encontre de la Russie. Sa disqualification de l’Eurovision, l’interdiction de participation de ses équipes sportives aux championnats européens, ou encore la suppression de la statue de cire de Vladimir Poutine du musée Grévin sont, je pense, des démonstrations suffisantes de la fermeté avec laquelle nous répondons à l’offensive russe en Ukraine.

Non. Je tenais ici à aborder un aspect particulier de la menace qui pèse sur l’Europe depuis « l’opération militaire » de Vladimir Poutine. Un point qui, je le sais, vous préoccupe, comme il me préoccupe ainsi que l’ensemble du gouvernement. Je veux parler du risque nucléaire.

Ce risque nucléaire, il ne faut pas se le cacher, il est bien réel, et il convient de ne pas le considérer avec légèreté et désinvolture.

Peut-être, je dis bien peut-être, ne viendra-t-il pas d’une attaque par missiles à tête nucléaire directement lancée contre la France. Car, Vladimir Poutine le sait, la France saurait la contrer et y répondre sans faiblesse, par le lancement de missiles plus gros que les siens, et ainsi de suite jusqu’à ce que l’un des deux pays ne dispose plus de missiles ou n’ait plus les moyens techniques ou financiers d’en fabriquer de plus gros.

Non. Ce risque d’attaque nucléaire n’est pas négligeable, mais il en est un autre qui ne l’est pas plus, comme le laisse augurer l’incident à la centrale nucléaire de Zaporijia, la plus grande d’Europe, qui a subi les tirs d’artillerie de l’armée russe dans la nuit du jeudi au vendredi 4 mars dernier.

Vous l’aurez compris, puisque je viens de vous donner un indice dans ma précédente phrase, le risque nucléaire peut provenir également de l’explosion d’une centrale ou de la fuite d’un réacteur nucléaire provoquées par les frappes russes sur le territoire ukrainien.

Cela évoque inévitablement aux Françaises et aux Français, je le sais, l’explosion de la centrale ukrainienne de Tchernobyl le 26 avril 1986, centrale par ailleurs tombée sous le contrôle de l’armée russe depuis ce 24 février 2022. Une catastrophe dramatique, suite à laquelle un nuage radioactif s’était répandu dans toute l’Europe mais qui, par chance, avait épargné la France en contournant ses frontières grâce à un surprenant autant que bienvenu hasard météorologique.

C’est donc pour parer à ce risque que j’ai réuni ce vendredi le Ministre de la défense, le Ministre de l’intérieur, le Ministre de l’Extérieur, le Conseil de défense ainsi que nombre d’experts, et qu’après de longues minutes de discussion et de travail intensif, nous avons décidé de la mise en place de mesures préventives.

D’abord, en vue de prévenir la tentation d’une partie de la population, en proie à la panique qui n’est jamais bonne conseillère, d’anticiper la prise de pastilles d’iode utilisées contre les cancers de la thyroïde en cas de radioactivité, nous avons décider d’ordonner la réquisition des stocks, afin que seules les autorités compétentes soient habilitées à les distribuer, aux populations exposées, en temps voulu, selon les dosages recommandés par les autorités de santé et de façon conditionnée à la présentation d’un pass vaccinal à jour.

Ensuite et surtout, il a été décidé du déploiement anticipé du dispositif « Éole », sur lequel travaille depuis 1987 le fleuron de l’ingénierie française, et qui consiste en l’installation de ventilateurs géants sur toutes les frontières de l’Est de la France, de Lille à Perpignan, afin de repousser avec efficacité la survenue éventuelle d’un nuage radioactif en provenance de l’Ukraine.

Françaises, Français.
Nous sommes à nouveau en guerre. Mais c’est avec l’honneur et la fierté de la responsabilité que votre confiance m’a conférée, que j’affronterai sans faillir cette nouvelle épreuve, à vos côtés, jour et nuit, ne ménageant ni mes efforts ni mon temps.


Macron Ukraine Russie nucléaire

 

Afficher la version audio et/ou la version en Braille

Rubrique Élucubrations : http://syl20-dong.net/category/elucubrations/


🍺 Si ça vous a fait rigoler, vous pouvez toujours m’offrir une bière en cliquant sur le bouton suivant, je la boirai à votre santé et il y aura un peu de vous dans mon prochain drôle de truc :

Bière PayPal

En lire moins