Chirurgien

Chirurgien


Je m’excuse d’avance auprès de tous les chirurgiens et de toutes les chirurgiennes qui liront ces mots… Mais j’en ai connus deux qui avaient très mauvaise haleine. Une véritable infection. Le genre de personnes qu’on préfère écouter de profil plutôt que face-à-face, si vous voyez ce que je veux dire.

En lire plus


Deux, ça fait beaucoup, quand même.

Parce qu’il faut bien avouer que des chirurgiens, le commun des mortels n’en connaît pas beaucoup, en général.

Moi j’en ai connus quatre en tout, mais je suis peut-être une exception, puisqu’il se trouve que la nature a malencontreusement fait de moi un excellent sujet d’exercice de leur profession.

Le premier, celui qui m’a opéré du dos, un moustachu, était certainement très compétent dans sa spécialité mais il valait mieux le fréquenter sous anesthésie générale dans un bloc opératoire qu’en tête-à-tête lors d’une consultation, si vous voyez ce que je veux dire.

Le deuxième, celui qui m’a opéré d’un abcès, avait dépassé l’âge de la retraite depuis à peu près 127 ans. Pendant l’intervention, il m’a raconté toute sa vie, penché sur moi, et j’aurais franchement préféré qu’il soit beaucoup plus réservé si vous voyez ce que je veux dire.

Quant aux deux autres, et bien je ne peux rien en dire, puisque l’un portait un masque et qu’il ne parlait pas beaucoup, et que j’ai eu le bonheur qu’un anesthésiste me plonge dans un sommeil profond avant l’intervention rapprochée de l’autre.

Mais il n’y a pas de raison qu’ils échappent à la règle et j’en déduis que tous les chirurgiens ont un fort potentiel à refouler du goulot.

J’ignore pourquoi…

Peut-être que leur rythme de travail ne leur permet que de manger sur le pouce et qu’ils digèrent mal ? Quoique leurs pouces, en principe, sont propres, puisqu’ils se passent fréquemment les mains au gel hydroalcoolique…

Peut-être que la concentration et le stress qu’implique nécessairement leur fonction leur provoquent des problèmes gastriques engendrant des aigreurs ?

Peut-être encore qu’ils consomment les résidus organiques des opérations qu’ils pratiquent ? Poêlée de kystes au beurre d’escarre, beaux morceaux d’amputations à la bourguignonne, foie cirrhosé persillé, rejets de greffes d’organes en daube, tartinettes à la graisse de liposuccion, tumeur et son coulis d’abcès, culture d’épiderme façon makis, friture d’appendices et pommes duchesse, prépuces farcis, terrine de comédons en gelée…

Je ne sais pas… Mais toujours est-il que c’est un fait.


Afficher la version audio et la version en Braille

Rubrique Élucubrations : http://syl20-dong.net/category/elucubrations/


🍺 Si ça vous a fait rigoler, vous pouvez toujours m’offrir une bière en cliquant sur le bouton suivant, je la boirai à votre santé et il y aura un peu de vous dans mon prochain drôle de truc :

Bière PayPal


En lire moins

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.