Pluie et beau temps


Est-ce que quelqu’un dans toute l’histoire de l’humanité s’est déjà retrouvé précisément sur la ligne d’intersection entre la pluie et le beau temps ? Quelqu’un qui, donc, aurait eu une moitié du corps exposée à la pluie, donc mouillée, et l’autre au sec ?

En lire plus


Probablement, puisque, convenons-en, c’est une situation qui ne devrait pas être rare. Chaque averse de pluie couvre une certaine zone tandis que les zones voisines restent épargnées. Et même si la zone de pluie se déplace au gré du vent qui pousse les nuages pluvieux, elle reste constamment délimitée par un périmètre de démarcation. Pour parler simplement : quand il pleut quelque part, il ne pleut pas à côté, et il ne devrait donc pas être rare qu’un individu se retrouve pile-poil entre ce quelque part et cet à-côté, sur la ligne d’intersection entre la pluie et le beau temps.

Et bien non. J’ai interrogé toutes mes connaissances, j’ai fouillé l’intégralité du web, jamais personne n’a témoigné de ça.

On voit parfois des « murs de pluie », comme on dit pour parler de la pluie qui s’abat loin devant nous alors qu’on se trouve dans une zone sèche. On en a également une petite expérience artificielle lorsqu’on s’abrite sous un parapluie et qu’on tend la main hors de sa protection, mais personne pour dire qu’elle ou il s’est trouvé·e pile-poil à l’intersection de la pluie et du beau temps…

Ce serait pourtant amusant. On pourrait en jouer. On pourrait même trouver ça pratique : on sortirait quelques secondes de la zone de pluie pour essuyer ses lunettes. À l’inverse, on choisirait un lieu de farniente à quelques mètres de la ligne de démarcation pour se faire bronzer au soleil et, quand on aurait trop chaud, on irait se rafraîchir sous la pluie. Ou alors, quand on ferait une randonnée et que notre gourde serait vide, on tendrait le bras à travers le mur de pluie et hop, on la remplirait d’eau fraîche. Tout comme le jardinier pourrait remplir son arrosoir sans se mouiller davantage que la main droite ou gauche selon qu’il est droitier ou gaucher…

Mais non. C’est comme si à chaque fois, pour chaque individu sur Terre, il pleuvait soit partout soit nulle part.

Quand on se promène innocemment quelque part et qu’il se met à pleuvoir, la pluie tombe sur nous et partout autour de nous. Et quand il s’arrête de pleuvoir, il s’arrête de pleuvoir au-dessus de nous et partout autour de nous… On connaît la situation de pluie, on connaît la situation d’absence de pluie, mais personne n’a jamais dit avoir expérimenté l’intersectionnalité des deux situations.

 

Alors je n’en déduirais rien ici, publiquement, sous peine d’être taxé de complotisme par des personnes à la conscience restreinte qui préfèrent se mettre des œillères face à ce qui perturbe leurs pensées préconçues, mais permettez-moi de n’en penser pas moins…


Voir la version en Braille ⠨⠧⠕⠊⠗ ⠇⠁ ⠧⠑⠗⠎⠊⠕⠝ ⠑⠝ ⠨⠃⠗⠁⠊⠇⠇⠑

Rubrique Élucubrations : http://syl20-dong.net/category/elucubrations/


🍺 Si ça vous a fait rigoler, vous pouvez toujours m’offrir une bière en cliquant sur le bouton suivant, je la boirai à votre santé et il y aura un peu de vous dans mon prochain drôle de truc :

Bière PayPal

En lire moins

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.